Présentation de la Province   

LA REPUBLIQUE

du

BURKINA FASO

"Terre des Hommes Intègres"

République du Burkina Faso

République du Burkina Faso :

ex Haute-Volta, ex colonie française d'A.O.F. devenue indépendante en 1960.

Président : Blaise COMPAORE (1990)

Superficie :

274 122 Km2
Population : environ 8 millions d'habitants (1990)

Capitale :

OUAGADOUGOU

(500 000 habitants)

Relief : c'est un plateau cristallin arrosé par 3 rivières (Volta Noire - Volta Rouge - Volta Blanche ou Nakambé)

Climat :

sahélien dans le Nord (DORI)

tropical dans le Sud avec une saison humide de juillet à septembre et une saison sèche de 9 mois.

Flore :

prairies de hautes herbes parsemées d'arbres

(baobabs, nérés, karités, caïlcédrats, neems, manguiers, kapoquiers)

baobab

Faune :

antilopes, buffles, éléphants, hippopotames, crocodiles, lions, guépards, phacochères.

Les animaux sauvages se font rares sauf dans les réserves (ARLY, PO)

Agriculture :

auto-consommation de mil, sorgho, riz, maïs, arachides, fruits.

exportation de haricots verts, oignons, arachides, coton.

les cultures maraîchères sont développées à la saison sèche.

agriculture

culture du mil

Elevage :

bovins (zébus), ânes, chèvres, moutons, volailles pour l'auto-consommation.

 

zébu

âne

Industries :

peu développées (peu d'électricité, une seule ligne de chemin de fer OUAGADOUGOU-ABIDJAN.

travail du cuir, textiles, vannerie, poterie, briquetterie, minoterie, sucrerie, usine de montage.

batik


GARANGO

 

 

Etendue - Situation - Population

L'Ancien Cercle de GARANGO fait partie de la Province du BOULGOU (Chef Lieu : TENKODOGO)

Il devint sous-préfecture en 1960, lors de l'indépendance.

 

Etendue : 1750 km2 (1/3 du département de la Mayenne)

Nord - Sud : 50 km

Est - Ouest : 35 km

Ancien Cercle de Garango

Il est formé de 5 départements : env. 110.000 habitants

département de BEGUEDO : 11.500 habitants

département de NIAGHO : 8.900 habitants

 

département de KOMTOEGA : 13.500 habitants

département de GARANGO : 57.700 habitants

département de BOUSSOUMA : 18.500 habitants

 

(recensement de 1991)

Le taux de croissance annuelle est de 1,5%.

Le département de GARANGO  comprend la commune de GARANGO, les anciens cantons de OUAREGOU - LENGA et SANOGO.

GARANGO - CENTRE est à 180 km de OUAGADOUGOU par la grande piste et à 210 km par TENKODOGO (Chef-lieu de la Province de BOULGOU).

Administration : chaque département est administré par un Préfet nommé par le gouvernement.

Depuis septembre 2000, la Commune de GARANGO (25.000 habitants) a élu un Conseil Municipal de 21 membres et un Maire (André ZOURE).

En 1994, le barrage hydro-électrique de BAGRE a créé un lac de retenue de 70 km de long qui laisse prévoir une évolution favorable au développement de toute la région : pisciculture, culture maraîchère, arboriculture fruitière.

GARANGO centre a l'électricité depuis le début de l'an 2000.

N.B. : le département de BEGUEDO, jumelé avec Gap et le département des Hautes-Alpes depuis quelques années, a préféré se retirer du Jumelage LAVAL-GARANGO-LADENBURG.

 

 

Climat - Hydrographie

La région de GARANGO jouit d'un climat sub - sahélique tropical à deux saisons :

  • la saison humide ou hivernage (15 mai - 15 septembre)

  • la saison sèche les 8 autres mois.

Il fait chaud en toutes saisons (de 24° à 35°). Avril et mai sont les mois les plus chauds (environ 40° le jour).

 

Garango : route coupée

la pluie à Grango

Les pluies tombent sous forme de tornades ou d'averses violentes et l'eau ravine dangereusement les sols. Certaines pistes sont alors impraticables.

la pluie à Grango

Garango : route coupée

La période la plus propice pour y aller se situe de décembre à mi-mars (pas de pluie et il fait moins chaud).

 

 

Agriculture - Elevage

La population, relativement nombreuse, vit à 95% de l'agriculture et de l'élevage.

  1. agriculture :

  • à la saison humide, on y cultive du mil, des arachides, du maïs, un peu de riz, du coton, des haricots, des oignons, des ignames, du manioc.

  • à la saison sèche, dans les bas-fonds, sur les rives du NAKAMBE (Volta Blanche), on pratique le jardinage : culture des oignons, des choux, des tomates, de la salade, des carottes.

L'aménagement des bas-fonds laisse espérer une extension de la culture du riz. Depuis quelques années, on s'efforce de créer des Ecoles de production où on enseigne le maraîchage (jardin scolaire), le petit élevage, l'étude de l'environnement (reboisement).

  1. élevage : on en distingue deux types

  • l'élevage des bovins (zébus) groupés en troupeaux et gardés par des peulhs semi-nomades.

  • le petit élevage traditionnel des volailles (poules, pintades), des chèvres, des moutons, des porcs, des ânes, de quelques chevaux et de quelques boeufs de labour.

L'âne est l'animal de trait par excellence.

Depuis un certain temps, quelques élevages modernes (volaille, moutons, porcs) se mettent en place.

 

Scolarisation

 

  1. Enseignement primaire :

  • En 1999, à GARANGO, 55% des enfants sont scolarisés dans les écoles primaires (classes de 60 à 100 élèves).

  • Depuis 1983, GARANGO possède une inspection primaire.

  • Au 1er janvier 1993, la circonscription de GARANGO comptait 37 écoles ( 140 classes - 8 146 élèves ).

  • Au 1er janvier 1982, elle ne comptait que 11 écoles : c'est dire l'effort colossal fait pour développer l'instruction.

  • Un C.E.G., ouvert en octobre 1985, possédait en 1993 11 classes pour 776 élèves. En 1995, il est devenu un lycée de 1 200 élèves.

  • Un C.E.T. a été créé en 1995 (mécanique - menuiserie).

  1. Enseignement agricole :

  • Il est dispensé par l'O.M.R. ( Oraganisation du Monde Rural) dans 14 C.F.J.A. (Centre de Formation de Jeunes Agriculteurs), comprenant chacun une vingtaine d'élèves.

  • la formation est souvent prolongée dans les G.J.A. (Groupes de Jeunes Agriculteurs) : gestion et création de groupes coopératifs.

  • Le C.R.P.A.P. (Centre Régional de Promotion Agro-Pastorale) a pour rôle de former les groupements villageois et de les initier aux méthodes nouvelles.

La région de GARANGO est divisée en 10 secteurs.

  1. Centres de Formation Féminine :

On y enseigne l'hygiène, la couture, l'économie familiale, la puériculture.

  • A GARANGO centre : 3 classes - 60 élèves.

  • OUAREGOU : 2 classes - 20 élèves.

GARANGO CENTRE possède en outre un Centre de handicapés (soudure - tissage - travaux du cuir - vannerie)

et un Centre des aveugles (jardinage - élevage). Ces centres dépendent de la Mission Catholique.

 

 

Santé

C'est un domaine encore très démuni mais qui tend à s'organiser.

Il existe : 

  • 1 Centre Médical à GARANGO, comprenant :

  • dispensaire

  • maternité

  • service hospitalisation

  • laboratoire

  • dépôt pharmaceutique

  • 1 C.R.E.N. (Centre de Récupération et d'Education Nutritionnelle)

  • 9 C.S.P.S. (Centre Santé et Promotion Sociale) à :

  • SANOGHO

  • BOUSSOUMA

  • LENGHA

  • KOMTOEGA

  • TORLA

  • OUAREGOU

  • BEGUEDO

  • NIAOGHO

  • MAGOUROU

  • 32 P.S.P. (Poste de Santé Primaire) dont 16 fonctionnent.

Depuis novembre 1988, il y a un médecin à GARANGO.

Dans l'ensemble, le personnel médical est insuffisant en nombre et en qualification.

Il existe 10 dépôts pharmaceutiques : 1 à GARANGO et 1 dans chaque C.S.P.S. mais l'approvisionnement et la vente de médicaments posent problème.

Chaque C.S.P.S. possède un dispensaire et une maternité.

 

C'est le gouvernement SANKARA, en 1987, qui a mis en place les P.S.P.

L'équipe médicale comprend :

  • un "distributeur de cachets" doté d'une boîte contenant aspirine, nivaquine, garnidan et du matériel pour les petits soins

  • une matrone pour les accouchements

Tous les deux ont été formés sur le tas et requièrent une formation plus approfondie.

Depuis 1991, on s'efforce de rendre payants les actes médicaux et les médicaments afin de tendre vers l'autonomie de tous les services de santé.

 

 

Action Sociale

  1. Il existe un organisme d'Etat d'Action Sociale, mais ses attributions sont mal définies et ses moyens financiers insignifiants. A GARANGO, il s'occupe du C.R.E.N. (Centre de Récupération pour Enfants mal Nutris) et du Centre d'Education Nutritionnelle pour les mamans.

Il joue également un rôle auprès des groupements féminins (hygiène - puériculture - gestion - alphabétisation ...)

  1. La Mission Catholique a mis en place : 

  • un Centre de Promotion Féminine dirigé par Mlle FLORENTINE

  • un Centre de Handicapés : soins de formatique

  • un Centre des Aveugles : initiation à l'élevage et au jardinage

  • un Centre des nécessiteux (Centre St Vincent de Paul) créé et dirigé par Soeur Simone BAMBARA et qui assure

  • une aide aux handicapés, aux aveugles, aux lépreux, aux indigents

  • un ouvroir pour les veuves

  • un accueil médicalisé aux nourrissons orphelins de mère

  • un parrainage d'enfants nécessiteux

 

 

Les parrainages d'enfants orphelins

Sous l'impulsion de Soeur Simone BAMBARA (infirmière en retraite) le Comité de Jumelage a mis sur pied une Commission "Parrainages".

Sont parrainés en priorité les enfants nécessiteux (orphelins) : 0,15 Euro/jour (64 Euros/an ) permet d'apporter à chaque enfant un complément alimentaire, de le vêtir décemment, d'assumer sa scolarité.

Au 1er décembre 1999, 172 enfants sont parrainés par des Lavallois.

 

plus d'info sur les parrainages ICI